Qui est-ce?

Ernest CormierErnest Cormier (1885-1980)

Né à Montréal le 5 décembre 1885, Ernest Cormier a fait de brillantes études à l’École Polytechnique de Montréal. Après un stage à la Dominion Bridge, il a complété sa formation à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, auprès de Jean-Louis Pascal, architecte et professeur de renommée mondiale. Il a passé deux ans à Rome grâce à une bourse, avant d’obtenir son diplôme d’architecte du gouvernement français en 1917.

À son retour au pays, Ernest Cormier s’est imposé par sa signature unique, à la fois lyrique et pragmatique. Esprit progressiste et indépendant, il préférait ses aquarelles aux querelles de chapelle. Praticien érudit, il connaissait tout de l’esthétique et de la mécanique des matériaux. Pratiquant un style élégant et altier, il a donné une facture intemporelle à des bâtiments ou à des parties de bâtiments institutionnels comme l’édifice de la Cour suprême du Canada à Ottawa ou les portes d’entrée de l’immeuble de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York. Il a aussi conçu les plans de bâtiments résidentiels, comme ceux de sa maison, classée en 1974. En 1924, il s’est vu confier un important défi : la conception du pavillon principal de l’Université de Montréal, dont la volumétrie massive et les minutieux détails comportaient de grandes difficultés. Le résultat n’en a pas moins été une réussite indiscutable. Aujourd’hui encore, l’ensemble fait l’admiration des architectes du monde. Il a aussi transmis son savoir aux jeunes architectes et ingénieurs de l’École Polytechnique de Montréal, où il a enseigné de 1921 à 1954.

Visionnaire et esthète accompli, Ernest Cormier est le premier architecte québécois à avoir proposé une lecture radicalement moderne de la conception des bâtiments.

Crédit photo : Division des archives de l'Université de Montréal.