Qui est-ce?

Lionel BouletLionel Boulet (1919-1996)

À Varennes, dans la banlieue sud-est de Montréal, trois immenses bâtiments sont visibles à une dizaine de kilomètres à la ronde. Il s'agit des laboratoires de l'Institut de recherche d'Hydro-Québec (IREQ), dont la taille est à la hauteur de la réputation de l'entreprise. Dans le domaine de la recherche sur l'énergie, l'IREQ jouit en effet d'une renommée internationale. Nous pouvons sans exagérer en attribuer l'existence à la vision et à la ténacité d'un homme, Lionel Boulet. Il a conçu l'Institut dans ses moindres détails et en a assuré l'essor, à titre de directeur, pendant quinze ans.

Né à Québec en 1919, grand passionné de sciences, Lionel Boulet renonce aux carrières prestigieuses de l'époque, la médecine et le droit, pour s'orienter en 1938 vers des études en génie électrique.

Après l'obtention de son diplôme, il travaille comme ingénieur pour la compagnie RCA Victor, à Montréal, où il met au point le premier train d'atterrissage automatique, puis il devient assistant-professeur à l'Université Laval. En 1947, alors que les diplômes d'études supérieures en sciences appliquées se comptent sur les doigts d'une seule main au Québec, il entreprend une maîtrise en génie électrique à l'Université de l'Illinois, l'une des écoles les plus prestigieuses dans ce domaine en Amérique du Nord.

Les projets qu'il a mis en oeuvre dès son retour, en 1949, marquent encore les sciences appliquées au Québec. À la tête du Département de génie électrique de l'Université Laval, il met l'accent sur les études supérieures. Aujourd'hui ce département accueille tous les ans plus de 150 étudiants de 2e et 3e cycles. Puis, au début des années 1960, il se lance dans la création de l'IREQ. Le projet est accepté en 1965. L'Institut voit officiellement le jour en 1967 et loge à la même adresse depuis 1970.

Après avoir quitté l'IREQ en 1982, Lionel Boulet a occupé différents postes, dont ceux de vice-président Technologie et Affaires internationales à Hydro-Québec, de conseiller au président du même organisme et de directeur intérimaire de l'Institut Armand-Frappier, autre institution créée par un précurseur.

Premier récipiendaire du prix Armand-Frappier, créé en 1993, M. Lionel Boulet a été décoré, à titre posthume, de l'Ordre national du Québec, en juin 1996.