Récipiendaire

Beauchamp, Miriam

Prix Relève scientifique
Catégorie : Scientifique



Miriam Beauchamp - lauréat
Photo : © Marc-Antoine Charlebois

« Lâcher prise et avoir confiance dans les opportunités qui se présenteront à nous », voilà l’un des messages simples, mais porteurs, auquel croit profondément Miriam Beauchamp, neuropsychologue et professeure agrégée au Département de psychologie de l’Université de Montréal et chercheuse au Centre de recherche du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine.

C’est en psychologie, avec une mineure en biologie, que Miriam Beauchamp entame son parcours universitaire à l’Université Queen’s, en Ontario, avant de s’envoler vers l’Écosse pour continuer son baccalauréat à l’Université d’Édimbourg. L’idée d’opter pour la neuropsychologie commence à germer dans son esprit au cours de ces trois années d’études au premier cycle, à la lecture d’un bouquin sur les manifestations étonnantes que peuvent entrainer les perturbations au cerveau chez l’humain.

Alors persuadée qu’elle étudie dans le bon domaine, elle obtient une maîtrise en psychologie à l’Université Laval. Après deux années passées à Québec, son goût d’apprendre la conduira à l’Université de Montréal, où elle effectue des études doctorales en recherche et en intervention dans le domaine de la neuropsychologie. Elle entreprend ensuite un postdoctorat au Murdoch Children’s Research Institute, à Melbourne, en Australie, sous la supervision de Vicki Anderson. Ses contributions ne passent pas inaperçues : elle se voit remettre une bourse de recherche des Instituts de Recherche en Santé du Canada dès le début de son postdoctorat (2007) et reçoit ensuite des bourses et subventions de plusieurs organismes dont le Harold Mitchell Foundation et le Thrasher Research Fund en 2008.

Nous voilà donc en 2009, au terme d’un riche parcours universitaire. Avec le recul, celle qui fait maintenant face à une classe se considère aujourd’hui très chanceuse d’avoir pu être inspirée et entourée de mentors, qu’elle qualifie d’« extraordinaires ».

En 2009, elle fait son entrée à l’Université de Montréal à titre de professeure associée et devient agrégée en 2014 au même moment où elle inaugure officiellement le laboratoire de neuropsychologie développementale ABCs, situé au Département de psychologie ainsi qu’au Centre de recherche du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine. Ses travaux et ceux de son équipe de recherche portent généralement sur le développement cérébral, cognitif et social du nourrisson, de l’enfant et de l’adolescent. Son groupe s’intéresse particulièrement à l’effet des traumatismes crânio-cérébraux et des commotions cérébrales chez les enfants, de même qu’aux habiletés cognitives qui contribuent à une bonne compétence sociale.

Parmi ses nombreuses publications dans divers périodiques, Miriam Beauchamp se montre particulièrement fière de ses écrits portant sur le développement des habiletés sociales chez les jeunes, parus dans le journal Psychological Bulletin. D’ailleurs, cet article est également reconnu comme l’un des 10 plus influents de 2010 par le Centre d’excellence pour le développement des jeunes enfants. Au cours de sa jeune carrière, elle s’est vue décernée plusieurs autres distinctions, dont le Early Career Award de l’International Neuropsychological Society et une subvention de type « Fondation » des Instituts de Recherche en Santé du Canada.


Membres du jury :
Benoit Lévesque (président)
Serge Marchand (président)
Corina Borri-Anadon
Marie Bouillé
Isabelle Gandilhon
Ha-Loan Phan
Daria Riabinina
Jean-Pierre Villeneuve



Texte :
MESI